Accueil

Les risques de se perdre

etape-idee2

Les risques d’une idée

La notion de risque amène celle de la responsabilité en cas d’échec. Une idée trop nouvelle comporte des risques, que ce soit pour le client ou pour l’agence qui l’a imaginée. Nous verrons trois types de risques auxquels sont souvent confrontés les Webdesigners.

Proposer une idée trop originale

Si le concept créatif est très original, il peut y avoir une difficulté sur l’utilisation du site Internet. Il m’est arrivé de trouver des idées innovantes intéressantes (blog avec un principe de défilement des articles dans l’ordre chronologique d’une façon très innovante) mais qui, d’un point de vue ergonomique, ne permettait pas une bonne navigation et un accès rapide à l’information recherchée.

Proposer une idée trop simple

Si l’idée est trop simple, il est possible que le site soit trop impersonnel. Un site Web basique dans son fonctionnement ou dans ses fonctionnalités risque d’être ennuyeux auprès des internautes. Il ne permet pas non plus de se démarquer de la concurrence. Les sites Web impersonnels se retrouvent généralement dans les offres « site clef en main ». Quand un client achète un site de ce type, le design graphique et la programmation n’ont aucun contrat d’exclusivité.

Pour ma part, je ne me positionne pas dans ce type de création. Je considère que cette démarche ne permet pas de renouveler, de faire évoluer et de valoriser la création dans l’univers du Web. Les sites Web étant éphémères, il faut toujours innover pour toucher le plus d’utilisateurs possibles. L’innovation crée une attraction.

Trouver le bon équilibre entre originalité et faisabilité

De mon point de vue, quand le concept créatif est à la fois très original, ergonomique et pertinent, je constate que le développement se complexifie. Choix de la technologie, compatibilité sur tous les navigateurs, sont des exemples de complexité. De ce fait, il y a un risque que le budget du client soit dépassé.

Conclusion sur les risques

D’après mes expériences, l’originalité a ses limites puisqu’une entreprise de taille moyenne (ou de petite taille) n’acceptera que très rarement un site trop original. En effet, les entreprises préfèrent ne pas viser un seul segment de la population, mais la population entière par peur de perdre quelques clients. On déplore de ce fait une homogénéité au sein de la toile sur l’aspect des sites Web (même mise en forme, une navigation souvent pauvre en interactivité et des effets sensoriels inexistants).